liste généalogique 1150-1450

extraits de l’ouvrage de Saint-Allais.

I          Hélie eut un fils

II         Pierre de LA CROPTE aux environs de l’an 1150.
           Ce Pierre eut un fils – ou petit-fils – Fortanier Ier qui suit.

III       Fortanier I de LA CROPTE, 1er du nom, chevalier, connu pour s’être obligé avec son fils Hélie, troisième du nom, par lettres patentes du 11 juin 1271, pour une somme de 3 000 sols à payer à Agnès, veuve de Guy de Barrière. Dont :

C’est à partir de Fortanier que la filiation est réputée authentiquement établie.
La numérotation des générations retenue par Saint-Allais  suppose que Fortanier est le fils de Pierre :

IV        Hélie II de LA CROPTE épousa Marguerite de Barrière, sœur et héritière de Guy, dont :

V         Fortanier II de LA CROPTE, damoiseau de la paroisse de Saint-Pierre de Chignac, mentionné dans l’acte 18 des calendes janvier 1282, mort après 20.11.1299 et avant 1326, épouse Bertrande de SIORAC, dont :

VI        Pierre II de LA CROPTE, chevalier, rend hommage en 1326, est témoin le 17.1.1327 d’une transaction entre Jean de Laurière, damoiseau, et Hélie de La Borie.  Dont :

VII      Fortanier III de LA CROPTE, damoiseau d’Abzac, teste le 12.01.1367, épouse en secondes noces Ponce de Neuville, dont :

VIII     Pierre III de LA CROPTE, damoiseau, qualifié aussi d’écuyer, seigneur de La Cropte, mort avant le 27.05.1395, épouse vers 1379 Jeanne de Portafé, fille de Jean, seigneur de Portafé, chevalier. Dont trois fils :

  1.  Jean, damoiseau, écuyer, qui donne la branche La Cropte de Lençais qui s’éteindra en 1521.
  2. Bertrand, archidiacre de Périgueux puis évêque de Sarlat en 1416, mort le 26.10.1446
  3. Hugues, qui suit

IX        Hugues de LA CROPTE  ≈1427, écuyer, épouse Marie Vigier, héritière de la seigneurie de Chantérac. Tous deux inhumés dans l’église de Saint Privat (Dordogne) Dont :

  1. Bertrand de LA CROPTE, qualifié de damoiseau, aura une nombreuse descendance notamment à travers les branches La Cropte de Bourzac et La Cropte de Saint-Abre mais sa lignée s’éteindra au 19ème siècle.
  2.  Jean de LA CROPTE, damoiseau, qui sera souche de la branche La Cropte de CHANTÉRAC, dont seul le nom subsiste aujourd’hui.

On remarquera sur ce tableau le nombre d’ecclésiastiques et de religieuses